Inde

Hey !

My world trip for Continents Insolites continues! After visiting Tanzania in Africa, and Chile in South America, let me show you my photos from India. I would like to share with you these beautiful landscapes, so different between the south with Kochi in Kerala, then the middle of the country, with the capital Delhi and the region of Rajasthan : the « king’s place ». And finally, the extreme north with the awesome landscapes of Landakh, also known as « The Little Tibet ». India is so huge, so beautiful, so different than I can’t obviously transcribe all I’ve seen… but I tried to do my best to be brief and to add beautiful photos of this incredible trip. I hope you will love it! See you soon and thank you again for reading Mister Gü’s blog.

Je continue encore et toujours mon projet pour l’agence de voyages Continents Insolites qui m’emmène visiter les quatre coins du monde pour créer une vidéo promotionnelle à la rentrée ! Après la Tanzanie et le Chili, j’ai eu la chance de découvrir plus qu’un pays, pratiquement un continent ! J’ai en effet visité l’ Inde, la troisième très belle étape de cette aventure hors norme ! Découvrez sans plus tarder le récit de ce très beau voyage …

L’Inde est le deuxième pays le plus peuplé et le septième pays le plus grand du monde. Le littoral indien s’étend sur plus de sept mille kilomètres ! L’inde est le foyer de civilisations variées parmi les plus anciennes du monde, remontant à environ 30 000 ans ! Aujourd’hui encore l’Inde regroupe des populations très diverses sur le plan ethnique, linguistique et religieux. Les langues officielles restent l’hindi et l’anglais. La capitale est Delhi.

J’ai eu la chance de pouvoir visiter plusieurs régions de l’Inde et ainsi découvrir des paysages, des cultures et des personnes très différents. J’ai commencé mon voyage par le sud de l’Inde, plus précisément Kochi dans la région du Kerala. C’est une ville portuaire qui vit au rythme des pêcheurs aux carrelets chinois, un vestige qui montre l’ancienne influence chinoise qui étaient présents dans cette région avant l’arrivée des Européens. La pêche au carrelet se caractérise par un filet carré d’une superficie de quelques mètres carrés tendu sur une armature plane et descendu horizontalement au moyen d’un treuil depuis un ponton.

Le soir de mon arrivée, j’ai assisté à un spectacle traditionnel appelé kathakali. C’est une combinaison spectaculaire de drame, de danse, de musique et de rituel. Les personnages, aux maquillages élaborés et aux costumes raffinés reconstituent des épisodes tirés des épopées hindoues.

Le lendemain je partais pour une croisière dans un bateau traditionnel de la région dans les backwaters, une série de lagunes et de lacs d’eau saumâtre en retrait de la côte de Malabar, typique de la région. Le réseau, constitué de quelque 1 500 kilomètres de canaux, tant naturels qu’artificiels, inclut plusieurs grands lacs dont l’Ashtamudi et le Vembanad et s’étend sur pratiquement toute la longueur de la côte du Kerala.

J’ai passé mes dernières heures dans le Kerala dans un hôtel situé sur une plage de la Mer d’Arabie avant de continuer mon voyage vers le nord-ouest de l’Inde. J’en ai profité pour prendre des photos des pêcheurs tôt le matin. Après un bon petit déjeuner, je reprenais l’avion vers Udaipur avec une correspondance à Mumbaï. Au total une bonne journée de transports pour changer complètement d’univers…

Me voilà donc arrivé  Udaipur situé dans la région du Rajasthan. Le Rajasthan, qui signifie le pays des rois, est le plus grand État indien, et certainement l’un des plus riche. C’est un état plutôt sec qui peut connaître plusieurs années sans précipitation ! J’ai eu la chance de résider deux jours dans le palais Shiv Niwas, la résidence actuelle du Maharaja du Rajasthan !

Cette ville regroupe de superbes endroits comme le Lake Palace, mais aussi la ménagerie royale, lieu de naissance de la panthère Bagheera dans le Livre de la jungle de Rudyard Kipling, sous l’orthographe d’Oodeypore. La ville a aussi servi de décor au Tigre du Bengale de Fritz Lang et à Octopussy de la série des James Bond. On voyage dans le temps ici, entre les temples, les palais, et les rues de la ville avec son très beau marché de fruits et légumes.

Je me suis rendu ensuite vers Ranakpur, à une soixantaine de kilomètres au nord d’Udaipur, et j’ai visité le très beau temple d’Adinatha, certainement l’une des plus belles et plus vastes constructions de l’Inde. Ce temple est dédié au jaïnisme, l’une des plus anciennes religions nées en Inde. La construction eut lieu au milieu du xve siècle et aboutit à un temple immense, formé de 29 salles, comportant 80 coupoles portées par 420 piliers. Le bâtiment est censé compter un total de 1444 piliers tous sculptés avec une ornementation différente ! L’ensemble est construit en marbre blanc dont chaque centimètre est gravé, sculpté, ornementé. Un véritable chef-d’oeuvre !

J’ai ensuite visité le vieux village de Narlai avec un guide local. J’ai adoré visiter ces vieilles ruelles, parler un peu avec les habitants du village, flâner, sourire du regard amusé des enfants du coin… avant de gravir la montagne adossée au village par ces 700 marches ! Essouflé mais heureux de pouvoir contempler cette région !

Je continue ma route vers des régions de plus en plus désertiques. Il fait chaud très chaud, on dépasse facilement les 40°C en pleine journée ! Pourtant sur la route je rencontre de nombreuses femmes qui portent des charges de bois. Je me demande comment elles font par ces chaleurs… Je visite encore un joli temple hindouiste avec un superbe escalier de plusieurs centaines de marches et … une chèvre ici. Encore un moment insolite comme il en existe partout ici !

J’arrive sur ma nouvelle destination, un camp aux abords d’un désert à Oysian. On ressent toute suite l’ambiance du désert, des nomades et des anciennes routes de la soie. J’ai la chance de pouvoir faire une balade à dos de dromadaire avec un superbe coucher de soleil.

Le lendemain je profite d’un tour en jeep pour visiter un tout petit village aux abords du désert. Je rencontre un homme qui crée des poteries. Il me montre différentes techniques pour réaliser des pots, des vases, des tasses… tout à l’air très facile sous ses mains car ce sont des gestes qu’il répète depuis plusieurs dizaines d’années, tout un art !

Sur le retour je croise un paon sauvage, majestueux, l’un des animaux vénéré en Inde, et étroitement associé à la fertilité. Sa danse symbolise le réveil de la nature et l’approche de la mousson. Avant de quitter cette région je passe devant une femme en sari coloré dans le désert. Le sari est un vêtement traditionnel porté par des millions de femmes indiennes dont l’origine remonterait vers 100 av. J.-C.. C’est une des rares habitudes vestimentaires à avoir été conservée par le temps. Le sari est une large bande de tissu d’environ 1,20 m de large sur 5 à 6 m de long. Sa technique de drapé varie selon les régions, les castes, les activités, les religions, etc.

Je continue ma route et arrive dans la sublime ville de Jodhpur. Fondée en 1459, Jodhpur est communément surnommée la « ville bleue«  car la plupart des maisons de la vieille ville sont peintes de cette couleur. Le bleu indiquait que ces maisons appartenaient à des membres de la caste des brahmanes. Le bleu offre aussi l’avantage de protéger de la chaleur et de repousser les moustiques.

La ville est vraiment très active dès le matin avec son marché traditionnel. C’est un plaisir que de flaner autour des échoppes d’épices, des vendeurs de légumes frais et des touks-touks qui amènent les touristes dans les ruelles de cette ville labyrinthe.

Toujours à Jodhpur, je visite le superbe fort de Mehrangarh, l’un des plus imposants forts que compte l’Inde. Surnommé le fort magnifique, il surplombe la ville du haut de ses 122 mètres. À l’intérieur de celui-ci se trouve un palais richement décoré et agrémenté de nombreuses cours. Un joueur de flûte me souhaite bonne chance pour la suite de mon voyage.

Le lendemain, je prends l’avion et j’atteris à Delhi, la capitale de l’Inde. Ici on quitte la quiétude des cités visitées précédemment pour découvrir une méga cité de plus de 17 millions d’habitants ! Dans le vieux quartier, tous mes sens sont en alerte : il y a du bruit partout, ça bouge dans tous les sens, il fait très chaud et on a la peau moite, on passe des odeurs nauséabondes à de subtils parfums d’encens ou d’épices… Bref ce n’est pas de tout repos et c’est ça qui fait le charme de Delhi !

Je visite là aussi de très belles architectures, comme la plus grande mosquée construites en Inde, le Qûtb Minâr, un minaret en brique, ou encore le tombeau mogole d’Humâyûn. Toutes les religions, de toutes les époques, se cotoient de manière tout à fait naturelle ici. C’est simplement magnifique !

Le lendemain, Jean-Christophe Guerin, le boss de Continents Insolites me rejoint pour m’accompagner dans la suite de mon voyage. Nous prenons le train de Delhi vers la région du Cachemire, bien plus au nord du pays, à la frontière avec le Pakistan. Les rapports entre l’Inde et le Pakistan sont très tendus et les passages sont strictement limités. La principale source de discorde entre les deux pays concerne le Cachemire : dans cette région, il n’a pas été trouvé de consensus sur le tracé de la frontière. Les deux pays ont même un rite particulier à la frontière, tous les jours à 18h00 avec un défilé militaire où chaque camp se moque de l’autre, et avec un public déchaîné des deux côtés. Vraiment improbable !

La région abrite aussi de très beaux temples, comme le Temple d’Or situé à Amritsar. Il trône au centre d’un « bassin sacré » de forme carrée de 150 mètres de côté, l’Amrit Sarovar (ou « Bassin au Nectar »), tel un lac qui attire à lui toutes les eaux, creusé durant le dernier quart du xvie siècle au moment de la fondation de la ville à laquelle il a donné son nom. L’accès à ce bassin s’effectue par quatre entrées qui symbolisent son ouverture à tous les peuples et toutes les croyances. Encore une belle preuve de la tolérance religieuse de l’Inde.

Après avoir passé deux jours dans la région, nous prenons l’avion pour l’ultime destination de ce grand périple en Inde. Direction le Ladakh, avec un atterrissage à Leh, la ville la plus importante de la région. Ici on est vraiment à la pointe nord de l’Inde, dans l’une des régions les moins peuplées du pays. Parfois appelé le Petit Tibet, le Ladakh est célèbre pour ses paysages montagneux et sa culture bouddhiste tibétaine. Nous avons d’ailleurs la chance d’assister à une prière matinale de deux moines dans le très ancien temple d’Alchi. Des prières sous forme de chants traditionnels, accompagnés par des instruments d’époque, le tout dans un temple de plus de 500 ans… cela impose le respect !

On a vraiment la sensation d’être dans un autre pays, plus sauvage, plus silencieux, bordé d’innombrables montagnes, aux contreforts de l’Himalaya. Nous parcourons en trek quelques uns des plus beaux endroits de la région. Les cerisiers en fleurs donnent un relief magnifique aux environs, tandis que des drapeaux colorés, réalisés par les moines de la région ornent les ponts, les pierres et les édifices. Et il suffit d’une brise pour provoquer la magie…

Les gens sont vraiment adorables ici. Nous arrivons par hasard dans un petit village appelé Ang, dans la vallée de l’Indus, où a lieu une fête. Attirés par le bruit nous nous approchons des gens qui nous font signe de nous joindre à eux. Les villageois qui s’affrontent au tir à l’arc nous invitent à manger avec eux et à participer aux festivités. Un moment très convivial avant de continuer notre chemin.

Plus tard, dans un autre village, après avoir croisé un yak en pleine rue, nous rencontrons une vieille dame qui nous invite à prendre le thé chez elle, juste pour parler. Instant magique. Inoubliable…

Rendez-vous prochainement pour la dernière étape de mon tour du monde pour le projet Continents Insolites.. Je terminerai par une ville que je connais déjà bien : New York City ! Je vous remercie encore une fois de me suivre sur le blog.

A très bientôt !

Share !
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • RSS

About Mister Gü

Film Director & Photographer. 5 Vimeo Staff Pick Awards Winner. Co-founder of blacknegative studio. World Traveler.