Iceland

Hey!

In 2015 I decided to continue my series of trips on the countries that make me dream,and after TanzaniaChileIndiaCubaBali, the Canary Islands or Sumatra, I decided to go with my wife and discover Iceland, and in winter time! I specify in the winter because it’s a completely different landscape that we see in the summer from June to August,interesting but very different. We wanted to see the « land of ice » at its most extreme moments and we were not disappointed, because it’s like another universe that we discover here, much like another planet. The flora and trees are very present, but theyleave room for a unique setting, full of exceptional natural phenomena and still verybeautifulAre you ready? Thread a triple layer of your warmest clothes and off to Iceland!

ICELAND-SOPHIE

En 2015 j’ai décidé de continuer ma série de voyages sur les pays qui me font rêver, et après la Tanzanie, le Chili, l’IndeCuba, Bali, les Îles Canaries ou encore Sumatra,  j’ai décidé de partir avec ma femme et de découvrir l’Islande, et en hiver ! Je précise en hiver car c’est un tout autre paysage que l’on voit en été de juin à août, aussi intéressant mais très différent. Nous voulions voir le « pays de la glace » lors de ses moments les plus extrêmes et nous n’avons pas été déçus, car c’est comme un autre univers que l’on découvre ici, un peu comme une autre planète. La flore et les arbres sont peu présents, mais ils laissent place à un décor unique, plein de phénomènes naturels exceptionnels et toujours très beaux !

Vous êtes prêts ? Enfilez une triple couche de vos vêtements les plus chauds et en route pour l’ Islande !

ICELAND-43

La première chose que vous sentez, c’est le froid. Même en étant bien équipé avec des polaires et doudounes, chaussures de ski et bonnets, nous avions une température ressentie de -22°C et c’est quelque chose ! Ensuite la seconde chose étonnante, c’est l’absence d’arbres ou de végétations. Tout est recouvert de neige, de roches, de glace, pour autant le paysage n’est pas du tout monotone ! On est aussi frappé par la faible densité de population : avec une superficie de 103 000 km2 et une population d’environ 320 000 habitants ; sa densité est la plus faible du continent européen.

ICELAND-25

On est un peu désorienté par des espaces aussi grands et beaux, et c’est une belle invitation au voyage. Nous avons commencé notre périple par le circuit du Cercle d’Or qui regroupe trois sites touristiques : le parc national de Þingvellir, les geysers de la vallée Haukadalur et la chute d’eau de Gullfoss, la plus grande d’Europe ! Commençons par les Þingvellir, une aire protégée qui regroupe plusieurs montagnes, volcans, lacs, cours d’eau et une forêt, ainsi que la faille d’Almannagjá qui sépare le continent indo-européen du continent américain, qui s’écartent tous deux de quelques centimètres par an. Imaginez-vous en train de vous frayer un chemin entre deux continents, c’est incroyable ! Au niveau historique, le parc renferme également le lieu de rassemblement originel d’un des plus vieux parlements du monde qui y fut fondé dès 930 et l’indépendance de l’Islande y fut proclamée le 17 juin 1944.

ICELAND-36

Nous avons ensuite parcouru la vallée Haukadalur et nous avons pu approcher de très près les geysers ! Le mot geyser vient d’ailleurs de « geysir » qui est le mot islandais pour désigner ces phénomènes de la nature est un geyser islandais qui a donné son nom à tous les autres et dont le terme vient du verbe islandais gjósa signifiant « jaillir« . Un geyser est un type particulier de source d’eau chaude qui jaillit par intermittence en projetant à haute température et à haute pression de l’eau et de la vapeur. Ceux que l’on a vu en activité jaillissaient toutes les 5 à 15 minutes !

ICELAND-41

Pour boucler notre circuit du Cercle d’Or, nous avons la chute d’eau de Gullfoss, la plus grande d’Europe. C’est en fait une succession de deux chutes d’eau, de 11 puis 20 mètres, situées sur la rivière Hvítá. Son nom provient de l’arc-en-ciel que l’on peut souvent voir au-dessus. Une histoire raconte que la fille du propriétaire de la cascade menaça de se jeter dedans si la rivière était utilisée pour produire de l’électricité, projet qui fut alors abandonné. Comme la plupart des autres sites ici, on a bien vu que les islandais étaient très attachés à ne pas déformer leurs terres pour en faire n’importe quoi.

 ICELAND-42

Une autre cascade, pas aussi impressionnante au niveau des dimensions, mais tout aussi fascinante était sur un lieu plutôt discret, toujours sur le Cercle d’Or. L’eau formait par endroits des stalagtites géantes. L’eau passe à travers des champs de lave riches en minéraux qui filtre cette dernière, et la rendent extrêmement pure. À noter que l’Islande possède l’eau la plus pure du monde et qu’elle n’a pas besoin d’être filtrée pour être consommée.

ICELAND-37

Après autant de découvertes ce fût vraiment agréable de voir défiler les paysages islandais sur le chemin du retour, le soleil se couchant progressivement. J’en profite pour signaler qu’en hiver l’île bénéficie de seulement quelques heures d’ensoleillement, d’environ 10h à 17h. À l’inverse, en été, l’ensoleillement est maximum et dure presque 20 heures !

ICELAND-55

Visiter Reykjavik, la capitale de l’Islande, était un passage obligé. Elle se situe à environ 250 km au sud du cercle polaire arctique, ce qui en fait la capitale la plus septentrionale du monde ! C’est la ville la plus peuplée du pays, avec environ 120 000 habitants. Son emplacement se situe à l’endroit même où s’installèrent en 874 les premiers colons conduits par Ingólfur Arnarson. Le mot « Reykjavik »se traduit en français par « baie des fumées » (reykur : « fumée » ; vík : « baie »). Elle tient son nom du Landnámabók, le Livre de la colonisation qui mentionne les vapeurs qui proviennent des sources d’eau chaude de la région. On a aimé cette ville, chaleureuse par les gens qui l’habitent et par les couleurs des maisons qui réchauffent l’atmosphère !

ICELAND-11

ICELAND-14

Pour faire la photo précédente, nous sommes montés au sommet des huit étages de La Hallgrímskirkja : une église luthérienne située dans le sud-est du centre-ville de Reykjavik. Construite de 1945 à 1986, elle est en béton et sa flèche mesure 75 m. Elle a été le plus haut bâtiment d’Islande jusqu’en 2008. La statue au pied de l’église représente Leifur Eiríksson, fils d’Erik le Rouge, qui a découvert l’Amérique. Son architecture rappelle les orgues basaltiques, présents en grand nombre en Islande. Elle doit son nom au poète et pasteur Hallgrímur Pétursson. À l’intérieur son orgue possède plus de 5 200 tuyaux ! C’est vraiment un monument remarquable et qui a su allier passé et modernité avec intelligence.

ICELAND-12

ICELAND-13

Nous avons vu encore beaucoup d’autres choses dans cette ville, comme par exemple le Harpa, une salle de concert à l’architecture ultra moderne, des rues très commerçantes et dynamiques et aussi un dimanche nous avons eu la chance de tomber sur un flea market bondé de locaux où on a pu chiner plein d’objets et de vêtements et se restaurer en assistant à un gospel local organisé par des femmes pasteur, tout un programme ! Aujourd’hui, la population est en grande majorité luthérienne mais la croyance en l’Huldufólk perdure chez certains islandais bien qu’elle n’ait pas le statut de religion.

ICELAND-15

ICELAND-16

ICELAND-18

Le Huldufólk signifie littéralement « peuple caché ». Ce sont les créatures des légendes et croyances du folklore islandais. Il s’agit d’elfes, de trolls et de personnes invisibles qui vivent préférentiellement dans les montagnes et les rochers où ils construisent leurs villes, les Álagablettur. Un certain nombre d’Islandais croit à l’existence de ces êtres et une infime partie, qualifiés de médiums, affirme les voir et communiquer avec eux. Les lieux habités par le Huldufólk sont généralement préservés, même en pleine ville, et il arrive que le tracé des routes soit étudié pour éviter de tels endroits afin de ne pas détruire leur lieu de vie. La famille royale du Huldufólk habite le parc Hellisgerði situé en plein centre-ville de Hafnarfjörður, une ville de la banlieue de Reykjavik.

ICELAND-54

ICELAND-56

Nous avons aussi fait une excursion en bateau afin de tenter de voir des baleines. Après une heure et demi de navigation dans des conditions parfois difficiles, nous n’avons pas vu les mammifères marins, mais nous avons pu voir timidement quelques dauphins originaires de la région. C’était tout de même très sympa de s’éloigner de la ville et de la voir disparaître au loin, lui donnant une nouvelle perspective, et la sensation de grandeur au milieu des eaux glacées était tout à fait exceptionnelle. A notre retour sur terre, trois heures plus tard, le décor à Reykjavik avait totalement changé, il avait neigé plus de 10cm d’épaisseur ! C’est aussi ça en Islande, en une même journée on peut trouver pratiquement les 4 saisons !

ICELAND-29

Une autre excursion a été d’aller se baigner dans les sources chaudes du Blue Lagoon, tandis que dehors il y avait une tempête de neige. Malheureusement je n’ai pas de photo de cette séquence car la neige et le froid intense ont momentanément bloqué le mécanisme du miroir de mon appareil, le Canon 5D MkIII. J’ai vraiment eu très peur car le miroir ne basculait plus et il était impossible de prendre une photo ou une vidéo. A la place, l’écran affichait « Error 20« . Sachez que si cela vous arrive, ne paniquez pas ! J’ai laissé mon 5D tranquillement au chaud et au sec quelques heures et ensuite tout est redevenu normal, comme quoi ce sont de très bons équipements ! A la place, après s’être détendus au blue lagoon, nous avons mangé à son restaurant qui était vraiment très bon et que je vous recommande. D’ailleurs, la plupart des repas que nous avons eu en Islande étaient vraiment excellents contrairement à tout ce qu’on avait pu me dire. Par contre, comme la plupart des choses en Islande, c’est assez cher ! Comptez minimum 20 euros pour un repas classique, 50 euros dès que vous voulez vous faire un peu plus plaisir. C’est l’un des points négatifs de ce pays qui a connu une grave crise financière en 2008, et qui se remet doucment : il faut prévoir un budget conséquent.

ICELAND-24

Enfin pour terminer nos aventures, nous avons pris la route très tard pour essayer d’avoir la chance de voir une aurore boréale. C’est un phénomène lumineux caractérisé par des voiles extrêmement colorés dans le ciel nocturne et sont provoquées par l’interaction entre les particules chargées du vent solaire et la haute atmosphère. Par chance nous avons pu observer pendant près d’une heure des aurores boréales assez intenses ! Ce fût un spectacle magnifique, sûrement notre plus beau souvenir de ce beau pays ! Pour conclure je dirai que l’Islande est une destination qui se mérite car les conditions de voyages peuvent être un peu compliquées, mais quelle satisfaction de vois ces phénomènes naturels exceptionnels ! J’espère qu’un jour je pourrai y retourner pour voir encore d’autres beautés de ce pays.

ICELAND-60

Share !
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Netvibes
  • RSS

About Mister Gü

Film Director & Photographer. 5 Vimeo Staff Pick Awards Winner. Co-founder of blacknegative studio. World Traveler.